Normandy Elite Team

Actualités

‹ Retour

Tour de France à la Voile 2014 - Arrivée en Méditerranée

le 17/07/2014

Arrivée des bateaux à Rosas pour l'étape Méditerranéenne  
La partie Manche du Tour de France à la Voile s'est terminée lundi dans des conditions décevantes pour nos normands. En effet, après le départ de Granville, le Normandy Elite Team - ACEREL avait fait le choix d'une option par le nord des Iles Chausey pour pouvoir toucher plus de vent. Grand mal leur en a pris, la bascule est arrivée par la gauche ... Ils se retrouvent face au vent alors que les autres bateaux sont beaucoup mieux positionnés. Il n'y a plus qu'à s'aligner derrière une flotte qui file avant la renverse au large de Bréhat. Eux ne peuvent pas remonter assez vite et se trouvent ralentis par les courants montants.

Et pour couronner cette course déjà mal entamée, l'estocade ultime est assénée : le bateau stoppe net, l'équipage surpris vole à bord... La quille a violemment buté contre un rocher de granit aux abords des côtes ! Journée noire dans cette zone bretonne pavée de cailloux et vraie débandade pour l'équipage qui s'en sortait plus qu'honorablement depuis le coup d'envoi de la course à Dunkerque.

Huitième à franchir la ligne d'arrivée à Roscoff avec plus d'une demie heure de retard sur le Groupama de Fabien Henry, les hommes de Baptiste Choquenet ont tout de même dû courir les parcours techniques après une réparation de fortune de la quille. Mais comment être serein quand on sait que, sous l'eau, le bateau est endommagé ? Les résultats ne sont donc pas à la hauteur du niveau de l'équipage qui prend respectivement les 5ème, 9ème et 8ème place sur les derniers parcours roscovites.

Le Normandy Elite Team - ACEREL conserve cependant sa place de leader au classement général amateur à 13 points du TPM - Coych de Florian Simmonot.

Le bateau a été sorti de l'eau pour une réparation de la quille dans un chantier lorientais avant de faire route vers Rosas pour la 2nde partie du Tour de France à la Voile. On souhaite l'équipage ragaillardi et prêt à récupérer sa place devant l'équipage professionnel "Ville de Genève" à la reprise des courses demain en eaux catalanes.

Photo