Normandy Elite Team

Actualités

‹ Retour

Porsche-Corben by NET - L'ultime étape

le 19/06/2017

Il a fallu attendre que le vent s'installe de façon un peu plus stable en baie de Port Laforêt avant que les 43 skippers de la Solitaire Urgo le Figaro ne puissent enfin s'élancer pour l'ultime étape de la course qui les mènera à Dieppe.
Le départ qui avait déjà été décalé de deux heures sur l'heure initialement prévue, a finalement été donné à 15h07. Le vent ou plutôt son absence est venu jouer les trouble-fêtes dans une course qui s'annonce déjà de longue haleine.

Un interminable tunnel

Il est prévu pas moins de 24 heures avant que les coureurs ne réussissent à s'extirper de la Baie d'Audierne. Par la suite, ce sont de toutes petites conditions qui vont leur permettre de remonter les côtes bretonnes. Non seulement le vent sera faible mais le peu de flux à venir affleurer la Mer d'Iroise sera contre les concurrents. Ça va être très long : le scenario d'une arrivée en Manche seulement dans la journée de mercredi est loin d'être une élucubration. Or le chemin à parcourir restera conséquent : ils devront aller chercher Wolf Rock à la pointe sud ouest de l'Angleterre puis la bouée Owers à l'est de l'Ile de Wight avant de faire route vers Dieppe en passant par Antifer.

Sophie est bien reposée et c'est une bonne chose car cette course épilogue va être difficile tant mentalement que physiquement :

« Je repars du bon pied mais les conditions de cette dernière étape vont être difficiles à gérer. Entre l'absence de vent et les courants très forts au large des côtes bigoudènes, il va falloir réussir à ne pas reculer. Le vent est annoncé faible et instable sur cette première partie de parcours, c'est probablement les conditions les plus redoutées pour un marin. La remontée des côtes anglaises devrait être plus rapide mais il va falloir se méfier des rafales de vent attendues et des effets de côte amplifiés ».

Sauf réduction de parcours, les coureurs ne mettront pas pied au ponton avant jeudi soir voire vendredi matin.

Pour le moment Sophie pointe 24ème au classement général et entend bien grappiller encore quelques places...

© photo Alexis COURCOUX

Photos