Normandy Elite Team

Actualités

‹ Retour

Acte 4 : Les Sables d'Olonne, un challenge tactique

le 15/07/2019

Les équipages normands sont arrivés aux Sables d'Olonne jeudi soir. Ils ont pu profiter d'un jour de repos bien mérité avant d'enchaîner avec un raid en direction de la Pointe du Payré.
Les 23 équipages du Tour Voile se sont affrontés sous plus de 25 degrés dans un vent inconstant rendant cette journée de navigation particulièrement tactique. Helvetia Purple s'en sort difficilement, puisqu'elles arrivent en 19ème position. Helvetia Blue, quant à lui ne court pas de la journée après avoir volé le départ.

 

La journée de stade nautique est beaucoup plus positive puisque les 2 équipages retrouvent le milieu de classement quotidien comme à leur habitude.

 

Les voilà en route pour Port-Barcarès, c'est là qu'ils attaqueront avec un raid dans des conditions musclées demain.

 

« Un bilan mitigé pour nous, hier on a été un peu trop gourmand, on fait un faux départ sur le raid, on n'a donc pas eu le droit de participer, donc c'est d'office la dernière place. Aujourd'hui, on avait une nouvelle configuration avec Arthur qui a pris la place de Sébastien sur le stadium. On a eu un peu de mal à se mettre dedans au début. On commence avec une manche de 6, 2 manches de 7, puis nous terminons sur une manche de 5. C'est plutôt positif parce qu'on est régulier. On est 6ème de notre poule, et 12ème au classement de la journée. Les conditions étaient assez difficiles car il avait beaucoup de thermique. C'est du vent qui est créé par la chaleur du soleil et qui perturbe le vent synoptique, celui qui est là de toute façon. C'était assez intense. Pour la prochaine étape, on part dans le Sud demain matin pour aller à Port Barcarès en Méditerranée, et ça va être assez sport donc il va falloir bien se reposer pour être au taquet là-bas, en plus on commence par un raid, dans du vent fort ça peut être très physique. » Pierrick Letouzé, tacticien sur Helvetia Blue

 

« On a commencé l'étape des Sables d'Olonne hier avec un raid côtier pas facile, puisqu'il y a eu une grosse transition de vent à gérer, le vent synoptique est complètement tombé pour laisser la place au thermique. On gère pas si mal que ça la transition, par contre on a très mal géré l'option suivante. Il a fallu choisir entre la côte et le large pour un long bord de portant. On pensait avoir plus de vent au large, mais ça n'a pas du tout payé. On a perdu beaucoup de places, et après ça c'était très difficile de revenir. On fait 19ème, c'est un peu décevant, on pense qu'on était capable de faire mieux que ça. Aujourd'hui, on est parti sur des stadiums avec des conditions vraiment difficiles pour les tacticiens puisque le vent était très irrégulier. Les pressions qui tombaient un peu partout sur le plan d'eau. Il fallait être assez opportuniste pour les exploiter. Jennifer a fait du super travail, par contre on prend pas de bons départs. Il faut qu'on travaille ça avant la fin du tour, on sait qu'on est capable de revenir mais ça complique forcément la manche. Ce n'est pas une mauvaise journée, mais ça aurait pu être mieux. On sait ce qu'il y a à travailler et on va s'y atteler dès la prochaine étape. » Pauline Courtois, skipper d'Helvetia Purple

Photo